Stockage intersaisonnier en plein coeur de Paris

Stockage intersaisonnier en plein coeur de Paris

La Région Île-de-France finance la construction d’une nouvelle Maison au cœur de la Cité Internationale de Paris, un bâtiment qui se veut solaire à 100%. Le principe repose sur des panneaux solaires photovoltaïques et thermiques et un stockage intersaisonnier des calories produites.

Ne sont présentés ici que des extraits de l’article et un diaporama. Des articles sur le principe du stockage intersaisonnier prévu dans ce bâtiment peuvent être lus dans leur intégralité dans les numéros de rentrée d’Energie Plus et de Bâti-Isolation.

Photovoltaïque et thermique

La totalité du toit et du pignon sud, tournés vers le périphérique parisien, sont recouverts de capteurs photovoltaïques et thermiques. La production électrique sera intégralement revendue à EDF. La production de chaleur sera dédiée à l’eau chaude sanitaire et au chauffage, les calories étant stockées dans deux cuves d’eau avant d’alimenter les réseaux secondaires. Une petite partie de la chaleur sera toutefois perdue lors du stockage et une autre partie sera évacuée l’été via le réseau de chaleur CPCU.

L’ECS est centrale

Les réseaux d’eau chaude sanitaire (ECS) et des cuisines ont été équipés de récupérateurs de chaleur. Les calories des eaux grises sortantes (qui sont en moyenne à 30°C) préchauffent l’eau froide entrante, et l’apport de chaleur en provenance des cuves est minimisé.
L’ECS est le gros challenge énergétique de ce bâtiment. C’est pourquoi des douches très performantes ont été installées, et une mission d’accompagnement des jeunes locataires dans l’éco-citoyenneté a été prévue.

Gestion différente

C’est la Cité Internationale qui assurera la maintenance et l’entretien du bâtiment. Une gestion qui sera totalement différente de celle des autres édifices du campus, puisque l’immeuble intègre sa propre centrale de production énergétique.

  • Dans la Cité Internationale de Paris, la future Maison d'Île-de-France affichera au vu de tous ses dessous techniques : des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques et d'immenses cuves d'eau pour le stockage inter-saisonnier de cette énergie intermittente.
  • Le choix de cuves aériennes et non enterrées a exigé une sur-isolation avec de la laine de roche et de la mousse polyuréthane.
  • Les cuves ont été conçues, fabriquées et mises en place par Lacaze Energies.
  • Le bâtiment est isolé par l'extérieur, les fenêtres sont à triple vitrage.
  • Deux cuves d'eau d'une capacité totale de 160 m3 stockeront les calories produites par les panneaux solaires thermiques puis les restitueront au bâtiment qui les utilisera sous forme d'eau chaude sanitaire et de chauffage.
  • Le positionnement vertical des deux éléments de stockage, ainsi que huit piquages entrée/sortie, doivent favoriser la stratification de l'eau. L'eau froide, plus dense, est située en fond de cuve.
  • Il y a 142 chambres, qui accueilleront autant d'étudiants de nationalités diverses. Une inconnue est la durée des douches qu'ils prendront. L'équilibre énergétique du projet en dépend.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *