Redevance incitative, vapeur, chocolat

Redevance incitative, vapeur, chocolat

Le Smitom de Haguenau-Saverne avait projeté, il y a vingt ans, de valoriser la quasi-totalité de ses déchets ménagers en vapeur industrielle. C’est désormais chose faite grâce à un contrat avec le chocolatier Mars. Et ce alors que la mise en place de la redevance incitative bouscule le fonctionnement de l’installation.

Dès 1986, le Syndicat mixte intercommunal de traitement des ordures ménagères (Smitom) de Haguenau-Saverne, en Alsace, avait implanté son centre de valorisation énergétique (CVE) des ordures ménagères au cœur de la zone industrielle de Schweighouse-sur-Moder. Son objectif était de proposer de la vapeur aux industriels. Toutefois, tous n’avaient pas été intéressés. L’usine Mars, notamment, avait fait défaut. Ce n’est que quelque vingt ans plus tard que Mars est enfin devenu l’un des principaux clients du CVE.

Transportée dans un tuyau de 1,3 km de long, la vapeur n’est pas utilisée telle quelle par l’industriel. Sa chaleur est récupérée par un « vaporiseur ». L’installation qui approvisionne Mars, baptisée « vapeur verte », fournira au chocolatier 40 000 MWh en 2014 et 55 000 MWh dès 2015. Du côté du CVE, qui a valorisé 57 000 t d’ordures en 2013, le rendement est passé grâce à ce contrat de 65 à 80%.

40% de déchets en moins

Enfin, pour le Smitom, ce nouveau contrat est arrivé à un moment clé de son histoire : le passage à la redevance incitative. Lancée en 2011, elle concernera fin 2014 la totalité des quelque 229 300 habitants couverts par le Smitom. Or, cette redevance n’a pas été sans effet sur le fonctionnement de l’incinérateur.

« Dès que les habitants reçoivent leur poubelle équipée d’une puce, le tonnage chute de 40%. Ils recyclent plus, ils compostent plus. Mais il y a aussi dans le tout venant beaucoup moins de verre et de déchets verts. Au final, le pouvoir calorifique des ordures a donc augmenté ! », se réjouit Christian Hey, directeur général des services du Smitom.

  • Les ordures ménagères arrivent au centre de valorisation énergétique.
    Les ordures ménagères serviront de combustible pour produire la vapeur

 

Fiche technique

L’installation « Vapeur verte »
  • Client : Mars Chocolat France
  • Exploitant : Cofely Services
  • Capacité maximale : 55 000 MWh de vapeur par an
  • Mise en service : janvier 2014
  • Investissement : 4,5 millions d’euros, apportés par Sita et Cofely

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *